UNITED NATIONS HUMAN RIGHTS COUNCIL - 48TH SESSION

Item 10: Interactive dialogue on report of the High Commissioner on the situation of human rights in the Democratic Republic of the Congo

Statement delivered by H.E. Nathalie Olijslager, Ambassador and Deputy Permanent Representative of the Kingdom of the Netherlands

Le Royaume des Pays-Bas s’aligne sur la déclaration de l’Union européenne. Nous restons très préoccupés par la situation des droits de l’homme en République démocratique du Congo, malgré la diminution avérée des violations et abus.

Il est très regrettable que les tribunaux n’aient été saisis d’aucun des dossiers prioritaires de la crise. Les Pays-Bas soulignent l’importance de la lutte contre l’impunité.

Le fait que la majorité des violations soient perpétrées par des acteurs étatiques congolais est alarmant. Dans la région du Kasaï, c’est même le cas pour presque toutes les violations. Nous sommes particulièrement préoccupés par l’augmentation des discours de haine et d’incitation à la violence. Les Pays-Bas appellent les autorités congolaises à s’abstenir de tout discours haineux et à en prévenir la tenue, et à garantir le droit à la liberté d’expression.

Madame la Présidente,

Comment la Haute-Commissaire entend-elle suivre les évènements au Nord Kivu et en Ituri, où l’état de siège a été déclaré en mai 2021, de sorte à améliorer l’espace civique et la solidité de la gouvernance locale ?