Security Council Briefing: MINUSMA (In French)

Déclaration de Karel van Oosterom,
Représentant permanente du Royaume des Pays-Bas auprès des Nations unies

New York, le 11 Avril 2018

Merci beaucoup, Monsieur le Président,

Je voudrais remercier le Représentant spécial du Secrétaire général au Mali, Monsieur Annadif, ainsi que le président du Comité des sanctions Olof Skoog pour leurs exposés respectifs. 

Je suis ravi de noter la présence parmi nous de Son Excellence Monsieur le Ministre Coulibaly. Comme vous le savez, Monsieur le Ministre, il y a une amitié profonde entre les peuples de nos deux pays. Une amitié qui inclue 35 ans de coopération de développement et depuis 2014 notre participation à la MINUSMA. Je salue les militaires qui ont donné leur vie dans cette opération de maintien de paix, en particulier aussi les militaires Néerlandais.

Monsieur le Président, le Royaume des Pays-Bas a organisé il y a deux semaines, alors qu’il assurait la présidence du Conseil, un débat ouvert sur l’action collective en vue d’améliorer les opérations de maintien de la paix des Nations unies.

La séance d’aujourd’hui nous offre l’occasion de traduire les ambitions exprimées lors de ce débat en mesures concrètes.

Des mesures qui sont d’une absolue nécessité étant donné les nombreux problèmes que rencontre le Mali, parmi lesquels le terrorisme, le trafic de drogue et d’armes, la traite des êtres humains, ainsi que les risques d’escalade et de contagion pour toute la région du Sahel et au-delà comme de l’Europe.

En cette contexte, Monsieur le Président, je souhaite me concentrer sur trois aspects.

  1. Premièrement la primauté de la politique;
  2. Deuxièmement la performance;
  3. Et troisièmement la prévention de l’impunité.

Primauté de la politique/application de l’accord de paix

Monsieur le Président, mon premier point, la primauté de politique.

Ainsi que l’ont reconnu tous les participants au débat ouvert, les opérations de maintien de la paix des Nations unies doivent en premier lieu soutenir le processus politique. 

Sans accord politique négocié, la sécurité et la paix durables restent hors de portée.

L’appui fourni par la MINUSMA à la mise en œuvre de l’accord de paix s’est révélé essentiel, et il l’est encore aujourd’hui.

La communauté internationale a consenti de très importants efforts au Mali.

En contrepartie, nous attendons de tous les acteurs maliens qu’ils assument leurs responsabilités dans l’application de l’accord de paix.

Nous nous joignons aux autres collègues aujourd’hui pour exhorter tous les signataires à renouveler leur engagement du processus de paix. 

En dehors d’un processus inclusif, la paix n’est pas possible. Durant le débat ouvert, Madame Fatimata Touré nous a signalé que seules 3 % des parties prenantes au processus de paix sont des femmes. 

Nous devons faire en sorte que tous les Maliens soient proprement représentés.

Les mesures les plus urgentes en vue de l’application de l’accord de paix sont:

  • Premièrement, la décentralisation,
  • Deuxièmement, la réforme du secteur de la sécurité,
  • Et troisièmement, la démobilisation et la réintégration des anciens combattants dans les forces armées maliennes.

Nous attendons de tous les acteurs maliens des résultats sur ce terrain.

Ces mesures sont cruciales pour parvenir à rétablir la légitimité de l’État dans le nord du pays et pour regagner la confiance de la population.

Les progrès sont bien trop lents, et ce depuis bien trop longtemps.

Nous ne devons pas reculer devant l’application de sanctions à l’encontre de ceux qui sabotent le processus de paix, y compris les réseaux de trafiquants. 

Performance / Efficacité de la MINUSMA

Monsieur le Président, mon deuxième point est celui de la performance.

L’Action pour le maintien de la paix lancée par le Secrétaire général lors du débat ouvert souligne que nous avons tous la responsabilité d’agir.

Nous devons aussi oser engager une réflexion franche sur le mandat de la MINUSMA et sur les capacités nécessaires pour le mettre efficacement en œuvre. 

Le contexte mouvant au Mali demande flexibilité et innovation de la part de la MINUSMA.

Les attaques de jeudi et vendredi dernier, doit rappeler les États membres à leur responsabilité de garantir à la MINUSMA un équipement approprié, tant au niveau des troupes et au niveau des capacités.

Il est crucial également de favoriser une approche réellement intégrée sur les plans militaire, civil et policier, en particulier en ce qui concerne le partage d’informations et l’approche fondée sur le renseignement. 

En vue du renouvellement du mandat de la MINUSMA en juin, il serait bon que le Conseil de sécurité reçoive le plan stratégique demandé dans sa résolution 2364. 

Prévention de l’impunité - Obligation de rendre compte - Centre du Mali

Monsieur le Président, le troisième point que je souhaite soulever est la prévention de l’impunité.

L’absence de la mise en cause de la responsabilité des auteurs de violations des droits de l’homme au Mali favorise l’instabilité et le djihadisme.

L’entier rétablissement des institutions étatiques, y compris les forces de sécurité, est une condition fondamentale à la stabilité. Mais cette stabilité ne peut être durable que dans le cadre d’un État de droit ne laissant aucune place à l’impunité.

La découverte récente d’un charnier dans le centre du Mali montre malheureusement l’ampleur des problèmes auxquels le Mali doit faire face.

Nous appelons le gouvernement malien à faire en sorte que les coupables répondent de leurs actes.

Conclusion

En conclusion, Monsieur le Président, il ne sera pas possible d’assurer la confiance de la population malienne qu’en faisant preuve d’un engagement sans faille en faveur de l’État de droit.

Dans ce contexte, le Royaume des Pays-Bas se réjouit que les autorités maliennes aient récemment remis M. Al Hassan à la Cour pénale internationale à La Haye.  En vue de l’amitié entre les peuples de nos deux pays, nous souhaitons la paix, la justice et le développement durable pour le peuple de Mali dans les meilleurs delais.

Je vous remercie de votre attention, Monsieur le Président.   

Belongs to