Security Council Briefing: The situation concerning the Democratic Republic of the Congo (Only available in French)

Statement by Lise Gregoire-van Haaren, Deputy Permanent Representative of the Kingdom of the Netherlands to the United Nations

New York, 9 January 2018

Monsieur le Président,

Le Royaume des Pays-Bas remercie le Secrétaire général adjoint, M. Lacroix, pour son exposé. Le tableau qu’il décrit est sombre.

Il y a un an, face aux menaces de crise dans la région du Kasaï et l’Est du Congo, l’accord de la Saint-Sylvestre a provoqué une lueur d’espoir. Aujourd’hui, la gageure est de faire renaître l’espoir d’une sortie de crise. À l’heure où le Conseil va bientôt devoir se pencher sur le prolongement de la mission de la MONUSCO, trois aspects sont prioritaires : le climat politique, la protection de la population civile et la grave crise humanitaire.

Le climat politique

Monsieur le Président,

Nous nous félicitons de la publication du calendrier électoral et des mesures concrètes prises en vue de la tenue des élections.

Les citoyens congolais espèrent avoir la possibilité de s’exprimer dans les urnes en 2018. Cet espoir est cependant constamment menacé.

Suite aux violents incidents du 31 décembre 2017, l’Union africaine et l’Union européenne ont appelé au respect des libertés et des droits fondamentaux de la population congolaise.

Car, quand les protestations politiques pacifiques se heurtent à l’usage de la force létale, quand les services religieux sont interrompus par le gaz lacrymogène, l’objectif d’élections libres et équitables devient un mirage. Nous souhaitons exprimer notre condamnation ferme des violences commises par les forces de sécurité et nous appelons au respect des droits de l’homme.

Le défaut de mise en œuvre des mesures convenues de renforcement de la confiance mine la crédibilité du processus électoral. Il doit mettre un terme immédiat au harcèlement de la société civile. Et toutes les parties à l’accord de la Saint-Sylvestre doivent réaffirmer leur engagement en faveur de l’esprit de cet accord et du calendrier électoral, unique issue viable à ce climat politique empoisonné.

Protection de la population civile

Monsieur le Président,

Le Royaume des Pays-Bas approuve l’établissement d’une enquête spéciale sur les attaques récentes à l’encontre des casques bleus au Nord-Kivu. Cela permettra d’évaluer le niveau de préparation général de la MONUSCO et sa réaction, ainsi que d’identifier et de poursuivre les coupables.

A cette occasion, nous souhaitons réitérer nos condoléances pour les casques blues de MONUSCO qui ont perdu la vie lors de l’attaque a Semuliki.

De façon plus générale, le Conseil doit se demander, dans le cadre de l’examen stratégique, comment garantir que la réforme de la MONUSCO renforce sa capacité à protéger la population civile.

Crise humanitaire

Monsieur le Président,

Les souffrances du peuple congolais ont atteint des niveaux inimaginables. Le Comité Permanent Inter-organisations a classé le nouveau conflit au niveau d’urgence 3. 7,7 millions de personnes sont confrontées à une grave pénurie alimentaire.

Près de 2 millions d’enfants souffrent d’une malnutrition qui les marquera à vie. La famine en RDC est le fait de l’homme, et les civils doivent en être protégés. Le Royaume des Pays-Bas plaide pour une approche intégrée comprenant le volet d’aide humanitaire.

Monsieur le Président,

La crise actuelle est vaste. Le Conseil ne peut la résoudre seul. Il doit écouter les pays et les organisations de la région, favoriser leur implication et s’engager à leurs côtés. S’ils sont affectés par cette crise, ils ont aussi les moyens et le devoir de mobiliser la volonté politique en faveur de la paix et de la stabilité en RDC.

Monsieur le Président,

Tout cela demande une détermination sans faille et des efforts colossaux, comme l’a montré le Représentant spécial du Secrétaire général. Au terme de son mandat nous tenons à remercier M. Sidikou pour son travail remarquable à la tête de la MONUSCO, qui est aujourd’hui la plus importante opération de maintien de la paix.

Nous apportons notre entier soutien à Mme Leila Zerrougui, qui lui succède, et nous nous engageons à travailler à ses côtés en faveur de la paix et de la stabilité pour le peuple congolais.

Je vous remercie de votre attention.

Belongs to